Cette année 2022, chez Kouadri COM, nous la plaçons sous le signe de l’optimisme et du positif ! Alors quoi de plus positif pour commencer l’année que de vous parler d’une pratique écoresponsable qui séduit de plus en plus ?!
Faire du neuf avec du vieux, redonner vie à des objets obsolètes ou démoder dans le but de soulager un peu notre environnement : c’est le principe de l’upcycling ! On vous explique tout ça 😉

Depuis quelques années déjà, la tendance est à la seconde main : réutiliser plutôt que jeter. Une tendance qui nous vient, bien évidemment, de l’accroissement des préoccupations écologiques des consommateurs. Chez Kouadri COM, nous avons bien conscience que la seconde main s’applique très difficilement au secteur des objets publicitaires personnalisés. Ainsi, il est important d’être en phase avec notre temps et d’apporter des réponses à une demande croissante des utilisateurs pour des objets plus respectueux de notre environnement. Nous avons donc à cœur de proposer des solutions tout aussi écologiques, innovantes et toujours en faveur de la préservation des ressources.

Qu’est-ce que l’upcycling ?

L’upcycling apparaît depuis quelques années comme la nouvelle tendance de l’économie circulaire. Cette pratique, en plein essor, a pour but de valoriser des produits laissés pour compte (objets divers, textiles, etc.) en leur offrant une nouvelle vie plus qualitative. 

En d’autres mots il s’agit de récupérer toutes sortes de matériaux usagés divers et variés dont on ne se sert plus. L’idée est de créer, grâce à ses matériaux, de nouveaux produits dont la valeur et la qualité sont supérieurs.
La traduction littéraire de l’upcycling est “recycler par le haut” ; une traduction qui prend tout son sens puisque finalement, lorsqu’on upcyle on “upgrade” (améliore) en donnant une meilleure vie, plus “haut de gamme” a des objets.

Un peu d’histoire… 

C’est au milieu des années 90 que le terme “upcycling” est utilisé pour la première fois par un architecte d’intérieur allemand, Reiner Pilz. Celui-ci opposait le “downcyling” (pratique de recyclage traditionnel qui détruit tout) à l’upcycling (fait qu’au lieu de perdre de la valeur, les objets inutilisés en gagnent). 

Avant qu’on lui donne un nom, la pratique de l’upcycling est née dans les pays en voie de développement. En effet, dans ces pays, l’accès aux biens de consommations basiques est très compliqué, car ces derniers sont chers et difficiles à trouver. Par la suite, les pays développés se sont appropriés le concept et ont commencé à récupérer des objets désuets et usagés pour les valoriser.

Aujourd’hui, certains effectuent cette démarche individuellement, mais depuis quelque temps celle-ci représente également une filière industrielle très prometteuse, même dans le milieu du luxe.

Quelle différence entre le recyclage et l’upcycling ?

Si l’on peut considérer l’upcycling comme un moyen de recycler des objets, on ne fait pas forcément de l’upcycling en recyclant. 

Comme le disait Reiner Pilz (cité plus haut) le recyclage fait davantage écho à une destruction de la matière dans le but de créer un matériau réutilisable. Néanmoins, cette transformation de la matière n’est pas infinie et engendre une perte de la qualité. Ainsi, la principale différence entre l’upcycling et le recyclage réside dans cette différence de processus et de résultat. 

  • Dans la démarche d’upcycling l’objet initial est considéré dans sa globalité et non uniquement pour ses matériaux. Le but est de lui donner une valeur supérieure à celle qu’il avait à l’origine. 
  • Lorsqu’on recycle un produit, on le détruit pour le transformer en autre chose. L’objet recyclé aura finalement une qualité et une valeur moindre ou égale au produit d’origine. 

Enfin, le processus de transformation de la matière, en recyclage, implique, la plupart du temps, une dépense en énergie et/ou en eau. Aucune transformation chimique n’intervient dans le processus d’upcycling. 

En savoir plus sur l’upcycling dans la mode

Upcycling avec de vieille chaussettes

Quelques exemples de produits upcyclés : 

L’upcycling est une démarche que l’on retrouve davantage dans la mode, mais qui se développe de plus en plus dans la fabrication d’objets du quotidien. C’est une pratique qui plaît car en plus d’être écologique, elle offre la garantie d’avoir un objet unique, original et porteur d’histoire.

Afin de vous proposer des objets publicitaires personnalisés, originaux et de qualité, répondant à un besoin de consommation plus responsable de l’environnement, Kouadri COM s’est associée à l’entreprise Réversible

Cette entreprise située dans le département du Rhône est née “de la conviction que nous consommons mal, trop vite et que cette culture du jetable nuit à notre planète et parfois même à nos désirs.”

Jean-Marc et Marie Imberton décident donc de faire de l’économie circulaire leur terrain de jeu en redonnant vie à des objets divers et variés grâce à des partenariats avec des entreprises de différents secteurs. Ils récupèrent ainsi des matériaux usagés (chutes de production de sol PVC, ballons patinés par les matchs, sacs de transport de café ou gazon synthétique…) pour révéler leur valeur autrement en les détournant de leur usage premier. 

Le petit + : ces créations sont personnalisables à l’effigie de votre entreprise 

Voici quelques exemples de leurs créations :

  • La Fédération Française d’équitation : upcycling des bâches perforées utilisées pour la communication pendant les championnats pour fabriquer des sacs cabas pratiques et originaux.

  • Porcher Industries : upcycling des voiles de parapentes pour créer des sacs cabas élégants et résistants.

  • Les 2 Vaches : upcycling des opercules de yaourts pour réaliser des portes cartes originaux à l’effigie de la marque.

  • Bonobo : upcycling des rouleaux de jeans pour créer des petites pochettes pratiques et élégantes.


Alors, ça vous a donné des idées pour redonner un second souffle à vos chutes de matières premières ?
Pour donner vie ensemble à vos idées d’upcycling, contactez-nous !  

Les commentaires sont fermés.